Bound By The Magic

Imaginez un monde. Où les limites n'existent plus, repoussées par la magie. Imaginez quatre Clans. Le Clan du feu, le Clan de l'air, le Clan de l'eau et le Clan de la terre. Imaginez. Puis Écrivez.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour à tous ! L'event a enfin été précisé et défini, rendez-vous donc ICI , si vous ne voulez pas perdre pied. Mettez vous au courant régulièrement, des rôles seront distribués petit à petit que l'event avance!

Partagez | 
 

 Les DESCRIPTIONS...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iléa
Admin ( fantastique )


Messages : 155
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Peut-être que la carte te le dira... ( on a tous le droit de rêver!)

Feuille de personnage
Âge: 20
Description rapide:
Relations :

MessageSujet: Les DESCRIPTIONS...   Ven 9 Juil - 18:36

Ce qui fait horreur à la plupart de ceux qui écrivent : les descriptions.
Étrangement, moi, j'adore ça, et je les préfère même au dialogue - je n'arrive jamais à faire parler mes personnages, alors que le dialogue fait énormément avancer l'intrigue, ce qui, pour moi, embêtant.
Mais assez parlé de moi.
Aujourd'hui, c'est à vous que je m'adresse, chers auditeurs.
Pourquoi ce tuto sur les descriptions ? Car la plupart des fanfictions que je lis sur des blogs en sont exemptes, ce qui me fait toujours très mal au cœur ( en plus, c'est vulgaire et ça écrit en langage sms )
Bien sûr, vous écrivez tous très bien, et j'en suis fière. Mais j'espère que ce tuto vous sera comme même utile.


>L'importance des descriptions

Les descriptions sont importantes dans le récit, car elles constituent le récit.
Pour moi, il existe deux sortes de descriptions :
-Celles qui concernent le personnage, et qui décrivent ses émotions, ses idées, ses pensées, et que vous réussissez toujours très bien
-Celles qui concernent l'environnement, et qui sont déjà plus ardues.

>>Imaginez un lieu.

Pour écrire, il faut être doté d'une certaine quantité d'imagination que tous - et ne niez pas - vous possédez. Il suffit juste de l'exploiter convenablement.
Lorsque vous écrivez, vous ne devez pas vous forcer à explorer le moindre coin de votre cerveau afin de trouver enfin le lieu adéquat.
Cependant, si vous n'avez pas trop d'idées, suivez mes conseils : Basez vous sur vos sens.
Demandez-vous tout d'abord quelles seront les odeurs qui feront frémir vos narines : une odeur de pin, une senteur de miel, un parfum humide ?
Ensuite, ce que vous entendez : des cris d'oiseaux, des vrombissements de voitures, des murmures étouffés ?
Maniez enfin ces deux sensations et interrogez-vous ? Que vous évoque ce que vous avez imaginé ?
Un lieu se matérialisera peut-être, alors, à votre esprit.
Vous pouvez, bien sûr, vous inspirer d'endroits que vous avez connus : un lac, une forêt sombre, une place envahie par le bruit et les hommes, etc. Souvenez-vous de ce que vous ressentiez ce jour-là, cela pourra vous être utile pour la suite.

>>> Décrire le lieu choisit

Une fois le lieu en tête, le décrire. Tâche tout autant compliquée.
Imprégnez-vous des sensations que vous avez ressenties juste avant ou de celles que vous avez déjà vécues, et qui correspondent au lieu.
Par exemple, ( c'est d'ailleurs une odeur que j'adore ), le parfum humide qui émane de la forêt après l'averse correspondra à un bois encore trempé de pluie.
Ajoutez également la vue : que voyez-vous dans cette forêt ?
Vous voyez, vous aurez beau feuilleter mille bouquins à la bibliothèque dont l'un des passages évoque la forêt, aucun ne sera le même. Chaque individu perçoit le monde qui l'entoure de manière différente.
Vous avez parfaitement le droit de fouiller vos souvenirs, je le répète, ou de regarder des photos sur internet qui pourront alors vous venir en aide !
Puis, enfin, mettez-le sur papier, en ne négligeant aucune sensations, aucun sens, pas même le toucher, à votre manière qui vous est propre.
Et le résultat vaudra largement tous ces efforts mentaux ! =)

Voilà, j'espère que cela vous a plu et vous a été utile, soyez tolérants, c'est mon premier tuto ! Wink

________________



Merci à Alizée !!

°°°°°°°°°°
C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bound-by-the-magic.forums-actifs.com
Iléa
Admin ( fantastique )


Messages : 155
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Peut-être que la carte te le dira... ( on a tous le droit de rêver!)

Feuille de personnage
Âge: 20
Description rapide:
Relations :

MessageSujet: Re: Les DESCRIPTIONS...   Ven 9 Juil - 19:16

Un autre tuto, qui n'est pas de moi, mais qui est dix fois plus génial, sur le même thème. De Azilis, sur le forum "secrets-écrivains"

L'art de la Description.

La description, qu'elle soit dans un texte court ou dans un roman est toujours très importante. C'est elle qui crée l'atmosphère, qui fais voyager le lecteur dans nos mondes et qui lui permet de ne pas crouler sous un flot continue d'action. Elle rend attachants les personnages et donne vie au scène. Raison de plus pour y mettre du coeur !

Où trouver l'inspiration ?
L'inspiration réside en réalité dans notre environnement. Tout ce qui nous entoure est source d'inspiration. De l'assiette sale que l'on a pas eu le temps de ranger à la vieille voisine qui garde ses petits enfants avec un grand sourire. Il faut donc prêter attention à tout ce qui se trouve autour de nous et prendre le temps d'observer en détails. Que ce soit un paysage, une personne ou un objet.
Bien, vous avez maintenant votre sujet d'inspiration. Pour l'exemple, je vais prendre un bête livre qui traîne sur le bureau. Comment l'observer pour pouvoir le décrire ?

Vue : La couleur dominante de sa couverture, le dessin, le texte, s'il est ouvert ou fermé. A-t-il un marque page ? Plutôt épais ou bien fin ? Récent ou ancien ?
C'est déjà un bon début, mais un être humain ne se limite pas à la vue d'un objet.
Toucher : La texture des pages, si l'encre s'efface quand on passe le doigt dessus, le relief éventuel de la couverture, etc.
Et de deux sens ! On continue sur cette voie là, et on met le nez dans le livre !
Odorat : Le livre a-til une odeur agréable ? Sent-il le vieux, le renfermé ? Peut être a-t-il une odeur particulière...

Bon c'est déjà bien, je ne vais pas vous demander de goûter le papier, mais ce livre ne se limite pas à ça :

Ouïe : Lorsque le livre tombe, a-t-il un bruit mat ? un bruit sourd ? Quel son font les pages lorsqu'on les tourne ?

Voila, on a exploré l'objet de fond en comble et on peut donc le décrire dans de nombreuses situations...

Mais il reste un facteur que nous avons pas traité ! Je l'appelle le ressenti.
Que ressent-on face à se livre ? Nous rappelle-t-il un souvenir particulier ? Une citation ? Un moment ? Nous intrigue-t-il ? L'a-t-on lu ? A-t-on envie de le lire ?
Répondre à ses questions, on peut le faire pour nous mais aussi pour un personnage qui se retrouve face à un objet semblable.

____________

Exercice : Prendre un cahier et choisir trois sujet d'observation : Un objet, Un paysage, Une personne. Tenter de les décrire du mieux que l'on peut en se basant sur notre ressenti. (Au début, on peut le faire face au sujet, ensuite on peut s'entraîner à le faire de mémoire : cela nous force à faire attention aux détails sans forcément les noter)

Exemple :
Objet : C'était un simple t-shirt sans manche d'une couleur orange délavé. Il était froissé et visiblement sale, pourtant il gardait une odeur relativement agréable, à la fois musquée et boisée. La coupe était masculine et la matière, incontestablement du coton. Les mailles serrées étaient douces au toucher, bien qu'encore humides.

Paysage : L'herbe était haute et les fleurs des champs avaient envahi ce lopin de terre à l'abandon. Le soleil frappait de plein fouet l'herbe vivace qui tentait de se réfugier sous l'ombre des arbres proches qu'un léger vent agitait, créant une étrange symphonie de frottement. Une odeur de coquelicot et de chlorophylle embaumait l'air d'un parfum à la fois lourd et fleuri. Cela me rappelait la douceur de mon enfance et mes journées d'escapades dans la prairie.

Personne : Il était grand et massif, un sourire immanquablement collé aux lèvres. Sa stature le rendaient imposant, d'autant que ses cheveux ras et le gouffre de ses yeux noirs. Un léger bouc sur le bout de son menton carré me fit penser à un ami proche, bien que ce soit la seule ressemblance. Il semblait taillé dans le granit, presque plus proche de la montagne que de l'être humain, à ceci près que si la montagne emprunte la délicate odeur des fleurs, lui avait une odeur lourde et acide de transpiration.

Note : Utiliser tous les sens n'est pas forcément nécessaire, idem pour le ressenti. Il faut savoir varier selon ce qui marque le plus : on remarquera les odeurs fortes et oubliera la texture de quelque chose que l'on ne peut toucher. Essayer de décrire sur au moins deux plans différents.

________________



Merci à Alizée !!

°°°°°°°°°°
C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte.


Dernière édition par Iléa le Ven 9 Juil - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bound-by-the-magic.forums-actifs.com
Iléa
Admin ( fantastique )


Messages : 155
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Peut-être que la carte te le dira... ( on a tous le droit de rêver!)

Feuille de personnage
Âge: 20
Description rapide:
Relations :

MessageSujet: Re: Les DESCRIPTIONS...   Ven 9 Juil - 19:21

La suite, toujours le même et remarquable auteur...

Comment écrire une description ?

Je vois beaucoup dans des textes des descriptions comme : "Le livre était bleu, épais et avait l'odeur de la rose." C'est déjà bien puisque, conformément au cours précédent, nous avons au moins deux sens représentés. Pourtant vous pensez bien qu'au bout de deux cent pages de description classique (Sujet + être + adjectif) le lecteur commence à en avoir assez et aimerais un peu plus de fantaisie dans le style. Cela à beau être personnel à chacun, il y a quand même des recettes que l'on utilise tous !

Commençons par les figures de style

Métaphore et comparaison
C'est bien beau de dire que le livre est bleu. Mais si nous voulons attirer l'attention du lecteur sur le fait que ce livre est effectivement bleu, il faudra être plus précis ! Nous pouvons alors sortir métaphore et comparaison du tiroir !
La métaphore et la comparaison sont le fait d'utiliser un élément pour approfondir la description de notre sujet. Là où la comparaison est claire : Le livre était bleu comme une nuit sans lune, la métaphore se fait plus discrète : Le livre était bleu de nuit sans lune. On peut donc, selon le besoin utiliser l'une ou l'autre pour parfaire notre description.
"L'homme était grand comme une montagne."--> L'homme est très grand.
"Le paysage semblait ondoyer dans le reflet d'un océan imaginaire" --> Le paysage bouge et est déformé comme lorsque l'on regarde dans de l'eau
"Tel un homme, elle ne portait que des chemises" --> C'est une femme qui s'habille en homme.
Le tout est de varier entre métaphore et comparaison (et dans la comparaison, varier de mot pour comparer : comme, tel, à la manière de, ...)

Personnification

Le problème, lorsque l'on décrit un paysage ou un objet, c'est souvent de le rendre "vivant". "La forêt agitait ses branches." "Le ciel se couvrait." C'est joli, mais si l'on veut aller plus loin dans le vivant, on peut avoir recours à la personnification. Il s'agit en réalité de donner un trait "humain" à un paysage ou à un objet (ou à autre chose d'ailleurs ^^) par exemple : "La forêt agitait ses bras en colère, comme tentant de l'attraper" La forêt devient un être qui agit, elle en devient effrayante et permet au lecteur de comprendre l'angoisse du personnage et la peur qui l'étreint, même si l'on sait que la forêt à des branches et non des bras.
Bien sûr, il ne faut pas en abuser, mais garder à l'esprit que c'est possible. Cela nous donne un élément de plus pour varier les descriptions.

La métonymie
Autre problème des descriptions : les répétitions. Et pour ça, la métonymie est bien pratique ! Plutôt que de dire : "le liquide était rouge. Il bu le liquide" on pourra dire "le liquide était rouge. Il bu le verre." Ici on a remplacé le contenu (donc le liquide) par le contenant (le verre). On peut également substituer le symbole à la chose (les lauriers - la gloire), l'objet à l'utilisateur (l'épée - le chevalier) ou la conséquence à la cause (Il bu la mort - le poison). On l'utilise souvent sans s'en rendre compte mais pensez y lorsque vous ne trouvez pas de synonymes par exemple !
Sous partie de la métonymie : la synecdoque : elle permet de prendre une partie pour le tout (le bras - l'homme) ou bien la matière pour l'objet (croiser le fer - les épées).

Il en existe des dizaines, plus ou moins utiles, comme la périphrase (on remplace un mot par une expression au lieu de dire "le soleil" on pourra par exemple dire "l'astre du jour" ou "le disque de lumière") mais nous allons pour l'instant nous arrêter là, cela donne déjà pas mal de diversité et le reste viendra avec l'expérience. (Moi même j'utilise des figures de styles que je ne connaissais pas ^^).

__________

Exercice : décrire deux fois le même sujet en variant l'effet recherché (par exemple, décrire un paysage pour donner un sentiment de sérénité, puis décrire le même paysage pour donner un sentiment d'inquiétude). Utiliser les figures de style pour accentuer les différences.

Exemple:

Sérénité : La forêt était calme et silencieuse comme au cours d'un long sommeil. Les tas de neiges épars diffractaient la pâle lumière de la lune. L'air bien que frais, offrait une douce fragrance de mousse.
Inquiétude : La forêt s'était tue comme le calme avant la tempête. Elle étendait déjà ses bras trapus vers le visiteur imprudent sous le regard complice d'une lune à la lumière chiche. Le froid mordant semblait de mèche et dans cette atmosphère d'épouvante n'avait cesse de nous glacer le sang.

Ecrire une description, cela parait relativement compliqué et pourtant, il suffit de laisser aller le texte. Avec de l'entraînement, on arrive facilement à rendre attachant, vivant et intéressant le sujet de description. Pour ma part, j'écris d'abord la description comme elle vient, puis je la relie. Je change certaines choses pour produire l'effet voulu, je fais la chasse aux répétitions, etc...
Je continuerai le cours surement demain, selon tes questions ^^ et je ferais une liste des erreurs fréquentes à éviter (et à chercher et corriger lorsque l'on se relit !)

________________



Merci à Alizée !!

°°°°°°°°°°
C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bound-by-the-magic.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les DESCRIPTIONS...   Aujourd'hui à 19:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Les DESCRIPTIONS...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview : Les descriptions physiques des personnages #
» Descriptions des lieux et monstres présents
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» La licorne
» Présentation de Vayu Taranis [Seconde validation s.v.p]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound By The Magic :: Introduction :: Guide :: Tutos écriture-
Sauter vers: