Bound By The Magic

Imaginez un monde. Où les limites n'existent plus, repoussées par la magie. Imaginez quatre Clans. Le Clan du feu, le Clan de l'air, le Clan de l'eau et le Clan de la terre. Imaginez. Puis Écrivez.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour à tous ! L'event a enfin été précisé et défini, rendez-vous donc ICI , si vous ne voulez pas perdre pied. Mettez vous au courant régulièrement, des rôles seront distribués petit à petit que l'event avance!

Partagez | 
 

 Répercutions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iormungand



Messages : 10
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Répercutions...   Lun 13 Sep - 17:18

    Le jeune homme n’en menait pas large. Attendant de pouvoir voir le maire, il essayait de trouver la meilleure formulation possible pour présenter les faits sous un jour un tout petit peu moins catastrophique. Mais il avait beau faire… Rien ne lui venait… Le goût amer de l’échec ce mêlait à celui métallique de sa peur. Il ne savait pas du tout comment son dirigeant allait réagir. Mal, probablement… Il n’était pas reconnu pour sa clémence et encore moins pour sa patience.

    Lorsqu’il avait eut vent de ce mystérieux, mais ô combien puissant, parchemin de la bouche de la jeune fille du clan de l’air, il s’était empressé d’aller rapporter l’information au maire. Pendant un instant il s’était permis de rêver à sa gloire, à la reconnaissance qu’il aurait. Peut-être même aurait-il été promu grâce à cela ! Mais ses rêves de gloire avaient été étouffés dans l’œuf. il avait vu le maire gagner en agitation au fur et à mesure de son récit, l’éclat de la cupidité s’allumant dans son regard. Il s’était alors saisi de lui…


    -Ramènes moi ce parchemin, immédiatement.

    Ce seul ordre lui avait permis de voir sa propre fin. Il avait croisé Lola, en bon soldat il avait su jauger son adversaire… Jamais il ne ferait le poids. Sa mission était vouée à l’échec et il venait le confirmer aujourd’hui, revenant les mains vides de parchemin ou d’informations. et il avait beau chercher, il ne voyait rien qui puisse être susceptible d’atténuer le châtiment qu’allait lui réserver son dirigeant. Lorsque le garde lui intima l’ordre d’entrer dans le bureau du maire, il resta droit et fier face à son destin, s’avançant d’un pas vif vers ce qu’il voyait comme sa mort prochaine…

    Comme toujours le bureau était surchauffé. Depuis quelques mois, maintenant, les lourds double rideaux étaient perpétuellement tirés, masquant la vue sur les jardins. L’atmosphère n’en était que plus lourde, chargée de menace et de secrets inavouables. Il était au service du maire depuis son plus jeune âge… Et jamais il ne l’avait vu comme il était depuis quelques mois. L’homme avait perdu du poids, une lueur de folie dansait perpétuellement dans son regard. Toujours agressif, il menait désormais ses gens avec une poigne de fer, ne tolérant pas le moindre échec, le faisant payer par la mort ou la torture. Et toujours… Toujours il recherchait un moyen de gagner en puissance. Les rumeurs avaient ainsi enflé, dans les casernes puis dans les rues… Le maire du clan du feu avait des vues sur les autres territoires. Si ce n’était sur la capitale même…

    Et c’était bien pour ça qu’il avait réagit avec autant de vivacité aux informations que le jeune homme lui avait porté. Cela représentait une occasion en or, l’atout qui pouvait faire basculer l’issue de toute une guerre… Et il revenait sans… Déglutissant avec difficultés il observa quelques longues secondes le maire, écrivant avec hargne sur un parchemin. Il savourait chaque nouvelle seconde inespérément gagnée comme un sursit bienvenu. Sursit que ne pouvait durer éternellement. Déjà l’homme plantait son regard embrasé par ses désirs de grandeur dans celui, nettement plus apeuré, du jeune homme…


    -Où est-il ?

    Il ne s’entendit pas bredouiller maladroitement son début de réponse mais dans l’instant qui suivait une langue de flamme venait s’enrouler autour de lui, le brûlant douloureusement. Il tomba à genoux, pleurant et suppliant qu’on le pardonne d’avoir échouer. Il se rattraperait. Il savait comment était la jeune fille, il pourrait la retrouver. Réessayer… Mais rien n’y faisait, il brûlait aux pieds du maire qui ne cessait de marmonner. Repousser son feu n’aurait qu’attiser sa colère et sa puissance… Le jeune homme comprenait qu’il était condamné…

    -Allons allons allons… N’est ce pas là quelque peu excessif mon cher ?

    Une soudaine vague d’eau fraîche s’abattit sur lui, le libérant des flammes et le laissant, tremblant, recroquevillés là où il s’était effondré. Son corps était tellement douloureux qu’il ne pouvait pas bouger… Mais cela ne l’empêchait pas de pouvoir observer. Il vit le maire vivement reculer, s’inclinant comme s’il saluait la dirigeante Iléa en personne. Mais la voix froide et posée appartenait indubitablement à un homme. Sa silhouette drapée de noire se découpa finalement dans son champ de vision. Un long frisson le parcourut, lui arrachant un gémissement de souffrance. Son instinct lui hurlait de fuir loin de cet homme dont rien ne bon ne pouvait découler…

    L’inconnu fixa le maire quelques instants, jusqu’à ce que ce dernier fixe ostensiblement le sol comme un enfant pris en faute… Puis, visiblement satisfait de voir qu’il tenait le maire sous sa coupe, l’homme se retourna vers la pauvre victime à moitié carbonisée qui restait prostrée au sol. Dégageant sa cape d’un mouvement ample il s’accroupit à ses cotés, posant une main agréablement fraîche sur son front meurtri par les flammes.


    -Excuse le mon jeune ami, c’est un passionné… Il mettait tellement d’espoir en tes récents propos que sa déception l’a emportée sur la raison.

    Le contact de la main sur son corps le soulageait à un point qu’il aurait pu en verser des larmes de soulagement. L’inconnu prenait la peine de réhydrater ses cellules détruites par le feu, allégeant ainsi en partie ses souffrances…

    -Je suis certain que tu ne voulais pas le décevoir, car si c’était le cas son geste serait justifié puisque tu ne serais qu’un simple traître. Je me trompe ?

    Et dans ce cas les flammes reviendraient, au contraire de l’eau. Ainsi que la souffrance qui la dévorerait tout entier… Malgré la douleur le jeune homme essaya de secouer la tête en signe de déni, seul un croassement parvint à sortir de ses lèvres craquelées. L’inconnu parut satisfait de sa réaction car la sensation apaisante s’accentua alors qu’il se penchait vers lui…

    -Dis moi tout ce que tu as pu découvrir mon jeune ami, tu gagneras à coup sûr le pardon de ton maire…

    La voix de l’inconnu était tellement douce, apaisante et surtout rassurante. Il avait su arrêté le dirigeant avant qu’il ne le tue, il apaisait aussi ses souffrances… Il pouvait se confier à lui, dévoiler tout ce qu’il était parvenu à découvrir au sujet de Lola et du parchemin mystérieux. Malgré sa souffrance il parvint à murmurer à l’oreille de l’homme encapuchonné… Il parla longtemps, prenant parfois de longues pauses avant de pouvoir reprendre le fil de son récit. A la fin de celui-ci l’inconnu savait tout, du moins tout ce que lui était parvenu à apprendre. Il savait à quoi elle ressemblait, son élément de prédilection, ce qu’elle cherchait à peu près et le reste…

    -Bien. Très bien…

    Comprenant qu’il ne pourrait rien tirer de plus utile du jeune homme, l’inconnu plaça une main sur son cou brûlé avant de faire une légère torsion à l’aide de ses doigts. La trachée fut immédiatement brisée dans un claquement sonore. Sa sale besogne accomplit, il se releva et s’épousseta avant de s’installer à la place du maire. Posant ses coudes sur le bureau, il entrelaça ses doigts avant d’y déposer son menton, un fin sourire à vous glacer le sang étirant ses lèvres.

    -Elle ira au palais à coup sûr. Elle semblait bien trop fidèle pour vendre ce parchemin ou chercher à en profiter elle-même. Elle cherchera donc à le livrer à Iléa. Nous n’avons qu’à nous préparer pour l’intercepter.

    Son regard brilla lorsqu’il vit le maire le saluer en signe d’assentiment.

    -Préparez mieux vos hommes mon cher…

    L’être encapuchonné se leva, contournant le bureau pour atteindre la porte du fond. Se faisant il passa à coté du maire qui cherchait à se faire discret… L’attrait du pouvoir l’avait mené jusqu’à lui, il s’était soumis en échange de la promesse du jour prochain où il pourrait vivre au Palais. Mais il voyait bien qu’il venait de vendre son âme contre un espoir fou. Et il n’avait aucun moyen de renverser la vapeur, non sans y laisser sa vie. La voix de son maître s’éleva tout à coté de lui, le faisant sursauter…

    -Pensez à aérer votre bureau mon cher, il empeste la cuisine ratée…

    L’homme se pencha plus bas que terre pour saluer son hôte de marque qui s’éclipsait…

    -Ce sera fait selon vos désirs Seigneur Iormungand…

    Le maire ne se permit de pousser un soupir de soulagement que lorsque l’homme fut sortit. Et là… Il fut prit de frénésie. Il convoqua ses meilleurs capitaines. Ils devaient parler, guerre, combat, assauts. Mais dans la salle de réunion. Son bureau sentait bien trop le brûlé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Répercutions...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound By The Magic :: Yhgnitüs, ville du Feu :: Ville d'Yhgnitüs-
Sauter vers: