Bound By The Magic

Imaginez un monde. Où les limites n'existent plus, repoussées par la magie. Imaginez quatre Clans. Le Clan du feu, le Clan de l'air, le Clan de l'eau et le Clan de la terre. Imaginez. Puis Écrivez.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour à tous ! L'event a enfin été précisé et défini, rendez-vous donc ICI , si vous ne voulez pas perdre pied. Mettez vous au courant régulièrement, des rôles seront distribués petit à petit que l'event avance!

Partagez | 
 

 Iléa. Dirigeante. Liberté. Mélancolie. FINI!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iléa
Admin ( fantastique )


Messages : 155
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Peut-être que la carte te le dira... ( on a tous le droit de rêver!)

Feuille de personnage
Âge: 20
Description rapide:
Relations :

MessageSujet: Iléa. Dirigeante. Liberté. Mélancolie. FINI!!   Ven 11 Juin - 19:30

Iléa
Dirigeante. Liberté. Mélancolie



Nom*: Sælvilm’kaarsam

Surnom*: /

Age: 20 ans

Sexe: Féminin

Élément et Pouvoir: Pouvoir absolu – slefris – puisqu’elle est Dirigeante

Rôle: Dirigeante ( Impératrice de Nerwaha)

Caractère :


Iléa est un être indépendant. Éprise de liberté, elle a pour maîtres mots le courage, le combat, l'observation et la loyauté. Mûre, modelée par la dureté dans laquelle elle fut élevée, elle hait les hommes égoïstes mais éprouve pourtant un certain amour envers ses sujets.
Sensible envers ses proches, elle peut paraître, au premier abord, hautaine et ininteressée, mais c'est en réalité une âme solitaire, sans cesse mélancolique et constamment envahie par la nostalgie de l'insouciance et de l'innocence. Vive, impétueuse, terriblement ironique, elle est dure avec ceux qui ne méritent pas sa confiance
( tous les hommes du royaume la redoutent); cependant, elle est sincère et très dévouée à ses amis.
Certains disent qu'elle a le don d'aimer et de haïr à mort, et cela est vrai. Elle ne pardonne jamais les erreurs et fait une excellente politicienne car elle connaît ses points faibles et sait les manier afin de les ressortir à son avantage. Néanmoins, elle aurait tout donné pour laisser sa place à quelqu'un d'autre et voyager. Sans cette liberté, Iléa n'est pas heureuse, emprisonnée entre quatre murs.

Ce qu'elle aime:
Iléa aime la vie, le voyage, qui lui rappelle la douce saveur de son enfance, aimer passionnément, chevaucher Poussière d’Etoile, équidé gris dont la robe magnifique luit au soleil, courir dans les vergers en fleurs…
Combattre est pour elle un besoin vital ; c’est plus qu’une passion, mais une sorte de bouée de sauvetage à laquelle elle se raccroche désespérément pour oublier tous ces devoirs qui l’attendent.
Et puis… Courir.
Courir sous la pluie. Courir sous le soleil ardent. Courir sur des terrains abrupts, courir sur du plat, courir.

Ce qu'elle n'aime pas:
La jeune femme déteste le rôle de Dirigeante que l’on lui a confié à ses treize ans.
La liberté est l’essence même de son âme, et elle ne supporte pas de demeurer coincée entre quatre murs, à trier des affaires qui ne la concernent pas.
Elle ne peut pas supporter les hypocrites mais en fréquente à longueur de journée ; le mépris des hommes la touche profondément et lui fait mal.
Elle ne comprend pas comment certaines personnes lisent en elle à la manière d’un livre ouvert et découvrent sa vulnérabilité ; de plus, elle déteste cela.
Enfin, Iléa a une terrible phobie : les pince-oreilles.
Phobie certes originale, mais très connue dans le royaume. Il va sans dire que certains de ses sujets ont déjà tenté de provoqué une crise cardiaque chez son Altesse, en libérant une colonie de ces ignobles insectes ; mais évidemment, cela n’a pas réussi.

Physique :


Iléa est une jeune femme dont la beauté rayonnante est louée par tous les bardes du pays. Plutôt grande, la silhouette cambrée et effilée, elle possède une longue chevelure qui cascade le long de son dos d'ivoire, rivière argentée parsemée de mèches de jais naturelles. Ses yeux noirs cernés de longs cils sombres brillent sur l'ovale de son visage, emprunts d'une constante mélancolie. Ses lèvres ourlées esquissent parfois de rares sourires éblouissants qui transfigurent alors de bonheur l'expression de sa figure altière.
L'on dit souvent qu'elle semble danser plutôt que de marcher, et ses pieds effleurent à peine le sol lorsqu'elle se déplace. Un peu féline, toute de grâce et d'harmonie, la jeune Dirigeante fait perdre la tête à de nombreux hommes.
Mais cette splendeur magnifique ne vaut pas la richesse de son esprit, étonnante et déroutante à la fois.

Tenue vestimentaire: Iléa porte généralement des habits de cuir malgré son statut d'Impératrice. Elle a toujours trouvé ridicule de devoir se vêtir de longue robes inutiles et entravant la gestuelle du combat en cas d'attaque ou de tentative d'assassinat. Et puis, il est beaucoup plus à l'aise de se mouvoir dans cette toile de cuir, très élastique, dissimulant tous les couteaux qu'elle porte sur tous ses membres - et qui lui ont souvent sauvé la vie, notamment celui caché dans son coude, invisible à ses assaillants.

Histoire : ( 8 lignes minimum, eevp)

Iléa est née de l’Union d’une dirigeante et d’un simple paysan. Élevée dans le secret par son père, elle vécut pendant dix ans au cœur d’un immense bois, la Forêt tortueuse, qu’elle apprit à connaître et à aimer plus que tout au monde.
Sa vie était simple, mais belle, et elle avait la douce odeur de l’innocence passée sous les chênes verts.
Son père lui avait enseigné la science des plantes ; comment reconnaître tel ou tel arbuste qui lui permettrait de se soigner ou de se nourrir.
Ils habitaient une petite cabane de bois clair noyée sous les frondaisons de la forêt, qui se reflétait dans un immense lac à la surface plane et calme.
Souvent, les cerfs venaient boire cette onde pure et elle aimait demeurer là, les observant dans un parfait silence que rien n’aurait pu troubler.
Ainsi, Iléa était heureuse.

Et puis un jour…
Tout disparu. Elle n’avait jamais tenté de connaître qui était sa mère, n’en avait jamais posé la question à son père qui l’élevait dans l’amour. Elle avait tort.
Un jour, un jeune homme apparut au seuil de la cabane et parla longuement avec son père.
Iléa était partie chasser des oiseaux et lorsqu’elle revint, son père était allongé sur la paillasse, tremblant, bouleversé. L’homme était assis à côté de lui, impassible, essayant de ne pas salir ses beaux habits de soie coûteuse.
Elle s’approcha doucement, inquiète.

« Qu’y a-t-il ? » demanda-t-elle impétueusement.
L’homme se leva et fit un signe de tête en direction de son père.

« Il vous expliquera. Je vous attends. Vous avez une heure. »

Alors, entre les pleurs incessants, entre deux sanglots violents, il lui raconta. Il lui narra comment lui, humble paysan, était tombé amoureux d’une Dirigeante ; comment il l’avait séduite. Mais ils avaient été inconscients, ils avaient oublié quelles étaient ses responsabilités à elle, Impératrice du royaume de Nerwaha. Elle était tombée enceinte. Horrifiée par la naissance d’une fille de campagnard, elle avait menacé de tuer cet enfant s’il ne le prenait pas avec lui et disparaissait immédiatement.
Effondré, il s’était réfugié dans la forêt de son enfance qui effaçait les derniers souvenirs qui le hantaient, telle la mer estompant un message inscrit dans le sable granuleux.
Il lui avait appris les sciences, l’avait formée au combat, lui avait montré comment dompter son slefris, et avait su diriger les flèches de son arc lorsqu’elle tirait dans un volatile.
Il avait appris à la connaître, à la consoler, à attendre avec impatience de voir éclore un rayonnant sourire sur ses lèvres vermeilles.

Cependant, deux heures après la naissance d’Iléa, la Dirigeante avait accouché d’un second enfant. Un garçon, qui possédait le pouvoir absolu. Son jumeau. L’Impératrice avait plusieurs amants et avait donc décrété que ce garçon était le fils de l’Intendant Royal.
Erwan, car tel était son nom, avait ainsi grandi dans la richesse, l’abandon d’une mère, la tristesse et la politique.
Destiné à devenir le Dirigeant d’un royaume.
Sans connaître le lien unique qu’il partageait avec une enfant de son âge, qui vagabondait entre des buissons épais et l’insouciance.
Toutefois, sa mère était tombée gravement malade. Affaiblie par la Méliaëncondrâ, elle ne pouvait plus bouger de son lit.
Trois ans plus tard, trois circonstances avaient lieu en même temps. La Dirigeante était morte de la terrible maladie qui lui rongeait les os ; Erwan, qui devait devenir Empereur, s’était enfuie et Iléa, dont le secret avait été avoué par la Dirigeante quelques heures avant qu’elle ne décède, devait prendre place sur le trône de Nerwaha.

Elle avait accepté avec simplicité ce qui l’attendait. Au plus profond d’elle même, son cœur se fissurait, sa liberté, chère liberté, se brisait en morceaux, mais elle avançait, droite et fière, dans le long couloir du château, apparemment imperméable aux chuchotements que prononçaient les courtisans.
Cassée en deux sous le poids du devoir. Mais loyale au peuple qui la désirait.
Elle avait fini par pardonner à son frère disparu la lâcheté dont il avait fait preuve en lui abandonnant le trône de Nerwaha. Quant à sa mère, elle ne lui en voulait pas. Elle comprenait sa décision, mais ne l’approuvait pas, regrettant juste de ne l’avoir jamais connue.

Et à treize ans, la jeune fille escaladait les marches bordées d’un tapis pourpre, et s’asseyait dans le siège royal, sombre et muette, consciente de la vie qui lui restait et du temps qu’elle passerait dans ce château.
Jusqu’à sa mort.


Autres:

Signes particuliers: Une cicatrice en forme de fleur s'épanouit sur le bas de sa poitrine, souvenir cuisant d'une bataille; une tache de naissance, aussi petit qu'un grain de beauté, brunit sa peau près de son oreille droite.
____
Vous

Code: Ok by Moi
Prénom/ Surnom*: Justine Wink
Âge*: 13 ans
Comment as-tu connu le forum? C’est moi qui l’ait crée niaaark
Comment le trouves-tu?* : Bof
Des remarques pour l'améliorer*:
1. Changer les boutons verts horribles à fleurs
2. Changer les autres boutons
3. Avoir plus de partenariat
4. Avoir plus de membres
5. Mettre des images pour les lieux
Ton activité: /7 jours Oo bah je sais pas moi ! ^^ Le plus que je peux, c’est mon fo tout de même, mais je ne garantis pas 7 jours sur 7…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bound-by-the-magic.forums-actifs.com
 
Iléa. Dirigeante. Liberté. Mélancolie. FINI!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» [Fini]La liberté résonne dans l'âme des humains corrompus par ces lois factices....[PV Raclaw]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound By The Magic :: Introduction :: Présentation :: Acceptées-
Sauter vers: